Workshop Londres

Le mardi 20 juin, j’ai assisté au workshop organisé par les archivistes des Archives de Londres et notamment Oliver Finnegan, archiviste de l’amirauté de Londres, déjà rencontré auparavant à travers le Prize papers project et les missions de recherche à Londres.

Cette journée de travail avait pour but de rencontrer des chercheurs intéressés par les archives de l’Amirauté que cela soit les lettres ou encore les papiers capturés et d’en savoir plus encore sur les archives de la Haute Cour de l’Amirauté.

Après la présentation de chaque participant, nous avons commencé par les archives des papiers de capture, la source qui nous concerne le plus. Oliver Finnegan a d’abord présenté ces archives avant de nous atteler à un exercice pratique nous permettant de comprendre plus en profondeur ce type de sources. Ensuite, nous nous sommes penchés sur les affaires criminelles et de pirateries, archives que je ne connais pas. À chaque thème, un exercice pratique était proposé en groupe, et nous changions de groupe à chaque fois. Après la pause, nous avons abordé le thème de la juridiction d’instance et contentieux civil. Nous avons terminé la journée par les archives anciennes et mélangées (1550-1650). Ce dernier thème nous a permis de voir que certains papiers n’étaient donc pas inventoriés et perdus dans cette masse.

A la fin de ce workshop, j’ai pu consulter quelques références aux Archives et trouver 8 lettres de plus pour le corpus du projet CORBAN.

Réunion du projet

Nous nous sommes réunis à Bayonne le 21 octobre avec Céline Mounole, Annabelle Lafuente, Charles Videgain, Philippe Chareyre ainsi que Caroline Le Mao, Vincent Cousseau, Johañe Etchebest, Patricia Heiniger-Casteret, Olivier Caporossi.

Nous avons pu parler de la valorisation du projet CORBAN ainsi que de l’avancée de la recherche, sur la thèse et le projet. Nous avons alors présenté aux membres du projet les différentes découvertes suite aux missions londoniennes ainsi que le carnet de recherche.

Enfin, il était aussi important d’informer le projet de la venue d’une stagiaire au sein du projet.

Conférence

La correspondance avec les colonies atlantiques dans la deuxième moitié au XVIIIe siècle : le corsaire bayonnais Le Dauphin

Le 13 mai 2022, j’ai eu la chance de participer à la journée d’étude La publicité de l’intime : correspondances prives de la fin du XVIIIe siècle à la Seconde Guerre mondiale organisé par Karine Rance et la maison des sciences de l’homme de Clermont-Ferrand.

Karine Rance (UCA) Introduction

09h45 Vincent Cousseau (Univ. Limoges) Le voyage atlantique des sentiments, d’après les lettres du chirurgien Séris (Saint-Domingue et Royan), 1772-1777

10h15 Annabelle Lafuente (Univ. Pau). La correspondance avec les colonies atlantiques dans la deuxième moitié au XVIIIe siècle : le corsaire bayonnais Le Dauphin

11h15 Laure Hennequin-Lecomte (Univ. Strasbourg) « A vous aimer nous pas sons notre vie. » Les affinités électives des demoiselles de Berckheim

11h45 Gilles Bertrand (Univ. Grenoble) : Suivre à la trace les émigrés français à travers l’Italie (1789-1799) : premiers bilans, questions ouvertes et pistes de travail

14h Clémentine Vidal-Naquet (Univ. Picardie Jules Verne) : Une correspondance de guerre, objet de filiation

14h30 Karen Taïeb (Mémorial de la Shoah) L’écriture internée : les lettres des internés et déportés juifs de France pendant la Shoah

15h30 Anne Baillot (Univ. Le Mans) : Écrire, réécrire, donner à lire. Pratiques de publicisation de la correspondance des intellectuels allemands du début du XIXe s. 16h Aurélia Vasile (MSH Clermont-Ferrand) : Outils de visualisation des réseaux : contraintes techniques et modèles de données

Etant dans les premiers temps de la thèse et n’ayant pas eu encore de résultats de recherche, j’ai axé ma présentation sur les résultats de mon mémoire et l’état de ma recherche de la thèse. J’ai tout d’abord présenté la correspondance du navire Le Dauphin, avant de parler de la pratique de l’écrit et notamment des difficultés pour correspondre. Ensuite, je me suis arrêtée sur les différents sujets qui émanent des lettres, allant des sujets intimes comme le mariage, le décès, … aux sujets moins personnels comme la guerre, le prix des marchandises ou encore la course. Pour finir, j’ai abordé les perspective de recherche notamment avec la thèse et le projet CORBAN.

Cette participation a été très intéressante pour moi notamment pour parler de mes recherches et du projet CORBAN ainsi que rencontrer des chercheurs travaillant spécifiquement sur des correspondances.

Première réunion du projet

Il était temps de faire une réunion du projet CORBAN qui eut lieu sur le campus de Bayonne. Etaient présents, Céline Mounole, Annabelle Lafuente, Patricia Heiniger- Casteret, Charles Videgain, Philippe Chareyre, Olivier Caporossi, Jean-Philippe Talec, Nadine Rouayroux, G.-A. Banguio-Mendibil, Caroline Le Mao, Vincent Cousseau.

Pour cette première réunion, nous avons pu échanger ensemble sur le projet et la thèse. Tout d’abord, nous avons fait un point sur le calendrier ainsi que sur la programmation budgétaire du projet. Par la suite, j’ai pu faire un compte-rendu de mes tâches ainsi que de ma mission à Londres, notamment sur le corpus collecté.

Enfin, nous avons établi les prochaines tâches à effectuer : la création d’une base de données et d’un carnet de recherche, la valorisation ainsi que la planification d’une journée d’étude pour le printemps 2023.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search