CORBAN

Le projet CORBAN porté par les laboratoires ITEM (campus de Pau) et IKER (campus de Bayonne) l’université de Pau et des Pays de l’Adour, s’inscrit dans le prolongement de plusieurs recherches portant sur la correspondance française du corsaire bayonnais Le Dauphin à destination de Louisbourg (1757). Le laboratoire IKER depuis 2016 étudiait les lettres en langue basque du corsaire Le Dauphin dans le cadre du projet Le Dauphin, puis le laboratoire ITEM s’intéressait depuis 2019 aux lettres françaises. Ces deux laboratoires se sont donc associés dans le cadre du projet CORBAN pour poursuivre et élargir cette recherche et obtenir une allocation doctorale  portant sur les correspondances transatlantiques entre le Pays Basque et principalement la Nouvelle-France au XVIIIe siècle qui a été attribuée à Annabelle Lafuente. Par ailleurs ce projet s’inscrit en collaboration avec le Prize papers project porté par l’Université d’Oldenburg qui vise à établir une base de données des correspondances européennes saisies par la marine anglaise au XVIIIe siècle.

Sous le règne de Louis XV, durant la guerre de succession d’Autriche, la guerre de Sept Ans mais également la guerre d’Amérique, plusieurs navires originaires des ports basques ou gascon tels que Bayonne, Saint-Jean-de Luz, Hendaye ou encore Capbreton sont affrétés et même armés à destination des colonies françaises et notamment la Nouvelle-France. Durant ces conflits la Royal Navy arraisonne et saisit les navires français ainsi que leur cargaison qui se risquent à prendre la mer. Les nombreux papiers qui ont été alors saisis sont au cœur du projet CORBAN. En plus de la cargaison, la Haute cour de l’Amirauté a pu conserver des ballots de correspondances qui sont aujourd’hui conservés aux Archives Nationales de Kew à Londres.

Cette documentation est extrêmement précieuse et n’a pas d’équivalent dans les fonds français puisqu’elle rassemble la correspondance transportée à bord d’un navire, inévitablement destinée à être dispersée lorsque la traversée se déroule normalement. Ces prises permettent donc des carottages documentaires exceptionnels dans des fonds fossilisés et de saisir ainsi l’ensemble des liens entre les ports de destination et d’arrivée, qu’ils soient de nature administrative, économique ou familiale. Un autre aspect exceptionnel réside dans le plurilinguisme (basque, gascon, français) de ce corpus extrêmement prometteur sur la pratique quotidienne des langues et les phénomènes diglossiques.

Le projet CORBAN a pour objectif dans un premier temps la constitution d’un corpus grâce à des missions de recherche au sein des Archives Nationales de Kew, la collaboration avec le Prize papers project permet de faciliter l’accès à ces documents provenant notamment certains fonds qui ne sont pas accessibles au public. Ce corpus sera intégré sur une base de données mise en œuvre dans le cadre de la TGIR HumaNum mis en place par le CNRS. Cette base permettra d’établir des indicateurs statistiques et aussi de faciliter l’exploitation de la documentation accumulée par la démarche de la microhistoire. Ainsi, plusieurs thèmes seront traités comme l’étude des bateaux saisis, de leur équipage, les relations familiales transatlantiques, l’activité économique et les questions plus générales relevant des relations avec les Amériques, les liens entre la course et la pêche, la guerre et l’économie, l’identité et les migrations.

L’ensemble de cette documentation ainsi organisée permettra d’aborder de nouveaux champs impliquant l’intervention plusieurs disciplines : l’approche littéraire qui se consacrera à la nature et à la fonction de l’écrit privé ; la linguistique, la sociolinguistique sur l’alphabétisation, la situation diglossique du Pays Basque et de la Gascogne, les relations entre écrit et oral. Une équipe pluridisciplinaire composée d’historiens et de linguistes français et canadiens a donc été constituée pour porter ce projet.

Aujourd’hui, le projet CORBAN est axé sur l’aspect historique par la thèse de Annabelle Lafuente mais également par l’aspect linguistique au niveau de la langue basque par le laboratoire IKER du campus de Bayonne.

L’équipe du projet CORBAN

Contact: annabelle.lafuente@univ-pau.fr

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search